La fibromyalgie tue

La fibromyalgie se caractérise par des polyalgies évoluant sans destruction articulaire, sans inflammation biologique, sans désordre immunologique, sans atteinte viscérale. Elle touche 1 à 2 % de la population et prédomine franchement chez la femme. Une étude suggère tout de même une augmentation de la mortalité chez les fibromyalgiques, par infection, accidents, empoisonnement, suicide, cancers. Le tabagisme et la sédentarité sont plus fréquents parmi les patients atteints de fibromyalgie, ce qui pourrait augmenter la mortalité cardiovasculaire.

Les auteurs ont donc cherché à mieux évaluer la mortalité des fibromyalgiques. Il s’agit d’une étude rétrospective danoise, qui a inclus 1 353 fibromyalgies suivies entre 1984 et 1999, soit 5 295 patients-années.

Les causes de mortalité ont été facilement retrouvées grâce à l’exhaustivité du registre danois, et comparées à celles de la population générale, permettant de calculer un SMR (strandardized mortality ratio).

La mortalité globale n’est pas augmentée chez les fibromyalgiques (SMR IC 95 % : 0,9-1,7).
Pourtant, certaines causes de mortalité sont augmentées par rapport à la population générale :
surmortalité par suicide (SMR : 10,5 ; IC 95 % :  4,5-20,7), par cirrhose et pathologie hépato biliaire (SMR : 6,4 ; IC 95 % : 2,3-13,9), par accident vasculaire cérébral (AVC) (SMR : 3,1 ; IC 95 % : 1,1-6,8). La surmortalité par suicide est présente dès le diagnostic, et persiste à 5 ans.

Les auteurs expliquent cette mortalité par suicide par la fatigue et la douleur, maîtres symptômes de la fibromyalgie. En effet, la fatigue (28 %) et la douleur (46 %) sont les motifs principaux de demande d’euthanasie au cours de l’évolution des cancers.

L’augmentation de prévalence des AVC s’expliquerait par le tabagisme accru. Il est cependant curieux de ne pas retrouver davantage d’infarctus myocardiques.

Enfin, l’atteinte hépatique serait favorisée par les consommations médicamenteuses et d’alcool.

Ainsi, la fibromyalgie bien que sans menace viscérale directe, entraîne bien une surmortalité par le biais de comorbidités directement induites par cette pathologie. Cela doit inciter à rechercher des idées suicidaires et à ne pas minimiser les symptômes dépressifs de ces patients.

 

Dr Laurent Laloux

Dreyer L et coll. : Mortality in a cohort of danish patients with fibromyalgia. Arthritis Rheum., 2010; 62 : 3101-3108

__________

Source : http://www.jim.fr/