Pétition pour l'établissement de

la perpétuité réelle en France !

Pour Laëtitia : Pétition pour l'établissement de la perpétuité réelle en France !   366 signatures

 

Auteur : Charles Aslangul Conseiller municipal UMP Président de L'Ordre Républicain info@lordrerepublicain.f

A l'attention de Monsieur le Minisitre de la Justice et Monsieur le Président de la République

"La Justice Française ou le reflet du déclin de la République"

L’Ordre Républicain apporte son total soutien à la famille de la disparue de Pornic : Laëtitia.

Nous adressons nos sincères condoléances aux proches de la victime et partageons, avec eux, la plus vive souffrance et la plus virulente indignation quant aux actes commis contre la jeune femme.
En effet, il s’agit là d’un acte sauvage, barbare et totalement inhumain.

« Les enquêteurs, qui ont déjà identifié plusieurs membres et la tête de la jeune fille disparue le 18 janvier, recherchent désormais son tronc. La boue compliquant les recherches, le procureur de la République de Nantes a annoncé la décision «de vider l'étang dès ce soir» Une manœuvre radicale qui permettrait de vérifier que le reste du corps de la victime ne s'y trouve pas. Les enquêteurs sont aussi à la recherche d'outils de ferrailleurs ou de «découpe», peut-être enfouis dans la vase, qui pourraient confondre le suspect. » Le Parisien 02/02/2011


A l’horreur de la découverte des actes ignobles dont la jeune femme a été la victime, s’ajoute l’indignation, l’incompréhension et la colère de découvrir que le principal suspect, Tony Meilhon, est un homme connu par la justice et pour cause :

« Sorti de prison en février 2010, Tony Meilhon, qui a déjà fait l'objet de 15 condamnations, dont une pour le viol d'un codétenu, avait été visé par sept plaintes déposées par sa famille et ses proches ces derniers mois. » Le Parisien 02/02/2011

Ce n’est pas Tony Meilhon qui a tué la jeune femme, c’est la Justice Française de par son laxisme aussi abjecte qu’indigne de la République.

Avec ce nouveau décès tragique, c’est le système judiciaire français qui sombre dans l’abyme du déshonneur et de la honte !

Tony Meilhon, comme beaucoup d’autres avant lui, n’aurait jamais du recouvrer sa liberté civile !


Quel régime digne de ce nom peut tolérer de constater mois après mois, année après année, des homicides, viols, attouchements pédophiles etc., perpétrés par des multirécidivistes ?


AUCUN !


Ce n’est pas l’image que nous, membres de L’Ordre Républicain, nous faisons d’une République à la fois forte et protectrice.

La République doit retrouver sa capacité d’intransigeance quant à ses valeurs fondamentales

C’est le Ministre de la Justice Pierre Méhaignerie, membre du gouvernement Balladur, par la loi 94-89 du 1er février 1994, qui instaura la perpétuité réelle (incompressible) en France. Cette loi prévoit également une période de sûreté durant laquelle le juge d’application des peines ne peut, théoriquement, effectuer de remises de peines.

Elle s’élève au maximum à 30 années de sûreté et ce uniquement dans des cas d’infanticides.

Passé ce délai, les détenus peuvent réclamer des aménagements de peines (liberté conditionnelle par exemple).


Dans les faits, la perpétuité réelle n’existe donc pas en France !


Le droit pénal se caractérise par la peine. Il tire son étymologie de la peine, qui poursuit un objectif de répression. La peine a un caractère moral puisqu'elle est liée à un caractère de rétribution. Elle doit être proportionnelle à l'infraction. Elle poursuit également un rôle utilitaire: elle est utilisée comme moyen de prévention générale grâce à sa fonction d'exemplarité et d'intimidation.


Force est de constater l’échec cuisant de la République en matière de répression pénale !


L’ignominie à laquelle la famille de Laëtitia doit faire face commande de réagir et d’adapter le dispositif judiciaire Français.

Fidèle à nos valeurs séculaires mais aussi au caractère intransigeant de la République quant à ses valeurs fondamentales, dont la garantie de la sécurité du peuple est une prérogative régalienne, nous devons impérativement établir la perpétuité incompressible en France à défaut de la réserver aux seuls infanticides.

Quand bien même les délinquants sexuels, criminels, pédophiles seraient relâchés, un suivi plus complet et efficace doit être mis en œuvre par les autorités compétentes.

Les élus locaux doivent, en parallèle, être prévenus de la présence d’une personne potentiellement dangereuse sur le territoire communal afin d’adapter les consignes aux agents municipaux.
L’utilisation des bracelets électroniques doit être systématisée concernant ces personnes potentiellement dangereuses pour la société.

L’Ordre Républicain réclame solennellement l'établissement de la perpétuité !

L’Ordre Républicain réclame solennellement un durcissement des peines planchers, notamment en matière d’agressions physiques.
L’Ordre Républicain réclame, en somme, une refonte de l’arsenal législatif en matière pénale, pour plus de sûreté et de sécurité.

L’intégrité des citoyens ne se négocie pas !


Attachés à la République comme socle commun à tous les citoyens, comme cadre protecteur des individus et des libertés, nous, membres de L’Ordre Républicain, désirons ardemment que la République Française recouvre toute sa force de répression et donc de protection.


C’est pourquoi nous lançons, dès aujourd’hui, une pétition visant à réclamer une révision législative qui, entre autres, établira et étendra la perpétuité réelle en France.

Ladite pétition sera adressée au Ministre de la Justice ainsi qu’au Président de la République.

Puisse la mort de la jeune Laëtitia être un coup d’arrêt au déclin de la République Française en matière de justice.


« La justice sans la force est impuissante » Blaise Pascal

"La sévérité prévient plus de fautes qu'elle ne réprime." Napoléon Bonaparte

Charles Aslangul

Conseiller municipal UMP
Président de L’Ordre Républicain

Accordons, tous ensemble,

l’ordre avec l’élan du renouveau.
   

Lien vers le texte  http://lordrerepublicain.fr


Pour faire un lien vers cette pétition
cliquez-ici