Un nouvel espoir

 

 

Pour guérir du sida

 

 

Une équipe de chercheurs britanniques a mis au point un traitement prometteur contre le sida. L'objectif : éliminer les cellules porteuses du virus.

Les traitements actuels permettent de contenir le virus, non de le faire disparaître.

Les traitements actuels permettent de contenir le virus, non de le faire disparaître

 

 

La recherche contre le sida pourrait avoir fait un nouveau et grand pas en avant grâce à la mise au point d'un traitement par une équipe de virologues de cinq universités britanniques, dont Oxford et Imperial College London. Selon le quotidien The Times, ce nouveau traitement, décrit comme "révolutionnaire", devrait ainsi permettre aux patients séropositifs d'entrer en rémission de façon similaire aux cancéreux, avec l'espoir qu'il puisse à terme détruire les cellules atteintes du sida.

L'objectif du nouveau traitement consiste ainsi à "réveiller" le virus du sida, via des séances de chimiothérapie spécifiquement développées à cette fin, de façon à pouvoir le traiter grâce à un vaccin développé à Oxford, capable d'attaquer les cellules atteintes du sida, et ayant donc une action curative sur leur charge virale. 

Une idée contre-intuitive

Jusqu'à maintenant, les traitements antirétroviraux qui servent à traiter les patients stoppent efficacement le développement du sida, mais ne le combattent pas. Les séropositifs peuvent donc vivre sans développer les maladies liées au virus (puisque celui-ci s'attaque à leurs défenses immunitaires), mais le sida demeure néanmoins dormant dans les cellules. Du coup, les antirétroviraux doivent être pris à vie pour être efficaces, ce qui en fait un remède contraignant et cher. Par contraste, le traitement à l'étude, qui sera testé sur cinquante volontaires séropositifs en 2014, vise à éliminer ces cellules atteintes du virus. Si le test est concluant, il pourrait donc permettre à terme aux patients de vivre sans développer le sida et sans avoir recours aux antirétroviraux.

"L'idée de réveiller un virus dormant peut sembler contre-intuitive, mais ce traitement permet de révéler le réservoir caché des cellules atteintes du sida et de pouvoir ainsi les cibler, explique dans The Times le docteur John Frater, l'un des chercheurs d'Oxford en charge du développement du traitement. Notre but est de réduire le nombre de cellules infectées par le virus du sida, et de montrer ainsi qu'elles peuvent être éliminées."

Apparentes guérisons

Si les cinquante patients ont peu de chances à ce stade d'être guéris, du fait de l'action curative encore limitée du vaccin, les scientifiques espèrent néanmoins réduire de façon significative leur "réservoir" caché de cellules atteintes par le sida, et prouver ainsi qu'il sera à terme possible de détruire complètement le virus.

Plusieurs cas récents semblent de fait indiquer qu'il est possible de détruire le sida. Une petite fille de trois ans originaire du Mississippi, dont la mère était porteuse du virus et qui avait été testée séropositive à la naissance, ne montre plus aucune trace du sida à ce jour. De façon similaire, un habitant de San Francisco qui était porteur du virus semble avoir été guéri après une greffe de moelle osseuse en 2007, laquelle provenait d'un adulte apparemment naturellement résistant au sida.




 

---------------------