Sept plantes pour retrouver le sommeil

22_1ce_n_est_pas_la_grande_formeDes difficultés pour dormir ? Stress, déprime, baisse de libido, jambes lourdes ou bouffées de chaleur peuvent en être la cause. Sept plantes pour retrouver les bras de Morphée. Vous pouvez même les combiner en fonction de vos symptômes.

Insomnie inexpliquée : optez pour l’Eschoscholtzia !

Les troubles du sommeil sont généralement passagers. Ne vous jetez pas sur l’artillerie lourde ! Essayez les méthodes douces ! "La plupart des plantes présentent l’avantage d’avoir peu ou pas d’effets secondaires et de n’entraîner aucune dépendance", explique le Dr Arnal Schnebelen. L’Eschoscholtzia, originaire des Etats-Unis de la famille du pavot, est riche en alcaloïdes, des substances à qui elle doit son action analgésique (qui soulage la douleur)… Mais la plante permet aussi de s’endormir plus rapidement, améliore la qualité du sommeil et limite les réveils nocturnes –souvent liés au surmenage nerveux… Pour savoir comment l’utiliser et sous quelle forme (infusion, décoction, gélules…),consultez sa fiche.

Stress et anxiété : essayez la valériane !

Le stress et l’anxiété parce qu’ils maintiennent en état d’éveil, empêchent souvent de trouver les bras de Morphée. Heureusement, il existe des solutions phytothérapiques qui détendent et qui, contrairement à certains anti-dépresseurs, ne présentent aucun effet secondaire. Parmi elles, la valériane est certainement LA star des tranquillisants végétaux et LA plante de la nuit, explique le Dr Arnal Schnebelen, phytothérapeute. Des études scientifiques montrent qu’elle agit sur le système nerveux central, améliore la qualité du sommeil et raccourcit le temps d’endormissement. Pour savoir comment l’utiliser et sous quelle forme (infusion, décoction, gélules…), consultez sa fiche.

Déprime : optez pour le millepertuis

Coup de blues et dépression perturbent inévitablement le sommeil. Un, parce qu’en cas de déprime on est souvent la proie d’idées négatives qui empêchent le cerveau de lâcher prise. Deux, parce que pour trouver la clé des songes, il faut organiser son endormissement par le biais d’un rituel (télé, lecture…). Or lorsqu’on est déprimé, on n’a souvent plus le réflexe de se mettre en situation. Le millepertuis est alors la plante la mieux indiquée. Couramment prescrit en Allemagne contre les dépressions légères et modérées, c’est un excellent psychotrope (qui agit au niveau du cerveau). Pour découvrir comment l’utiliser et sous quelle forme (infusion, décoction, gélules…),consultez sa fiche.

Baisse de libido et Whitania

Le sexe, c’est bon pour la santé ! L’orgasme déclenche en effet la sécrétion d’endorphines, des hormones à l’origine de la détente facilitant l’endormissement. Donc, à l’inverse, une activité sexuelle insatisfaisante, des troubles érectiles ou une sécheresse vaginale ne facilitent pas le sommeil ! Ils peuvent même entraîner des insomnies. Une chance que là aussi, la phytothérapie puisse apporter son aide ! Le Withania, aussi appelé ginseng indien, possède des vertus sédatives, hypnotiques… et aurait également des vertus comme tonique sexuel explique le Dr Arnal Schnebelen, gynécologue phytothérapeute. Pour savoir comment l’utiliser et sous quelle forme le prendre (infusion, décoction, gélules…),consultez sa fiche.

L’avoine : la plante anti-surmenage

Contrairement aux idées reçues, trop de fatigue nerveuse ou physique empêche de dormir ! L’organisme, à bout, ne parvient plus à lâcher prise et reste en éveil constant. Résultat, même quand on arrive à fermer l’œil, le sommeil n’est plus réparateur. Pour casser ce cercle vicieux qui peut vite conduire à la déprime, l’avoine est une excellente solution naturelle. Non seulement, c’est un bon calmant nerveux, et un excellent sédatif, mais c’est aussi un solide reconstituant. Il contient de l’amidon (sucre), des vitamines B, du fer, du manganèse et du zinc… Pour savoir comment l’utiliser et sous quelle forme (infusion, décoction, gélules…),consultez sa fiche.

Bouffées de chaleur : le houblon c’est la solution !

Il est souvent difficile d’avoir un bon sommeil lorsqu’à la ménopause on a des bouffées de chaleur. Ces brusques élévations de la température corporelle entraînent un sentiment de mal être et des sudations parfois abondantes... qui, forcément, réveillent ! Les THS/THM (Traitement Hormonaux Substitutifs de la Ménopause) sont aujourd’hui décriés. C’est pourquoi le houblon, plante riche en phyto-oestrogènes, est considéré comme une excellente alternative. Il a des vertus sédatives et calmantes et il permet de rééquilibrer les déficits hormonaux, donc de diminuer le nombre des bouffées. Pour savoir comment l’utiliser et sous quelle forme (infusion, décoction, gélule..),consultez sa fiche.

De la vigne rouge contre les jambes lourdes

Les symptômes liés aux problèmes circulatoires veino-lymphatiques (fréquents chez la femme… comme chez l’homme !) augmentent au fil de la journée pour atteindre leur point d’orgue au coucher. Jambes lourdes et douleurs empêchent alors de trouver le sommeil… Pensez à les doucher à l’eau fraîche, à les surélever et optez pour la vigne rouge et ses propriétés veinotoniques. D’après des études menées sur l’animal, elle stabilise le collagène au niveau des capillaires (petits vaisseaux sanguins), ce qui permet de lutter contre la stagnation des toxines dans les membres inférieurs. Pour savoir comment l’utiliser et sous quelle forme (infusion, décoction, gélules…),consultez sa fiche.


-------------------

Source : http://sante.planet.fr/