Les médicaments de l’insomnie

En cas d’insomnie, les médicaments ne devraient jamais être utilisés ou réutilisés sans prescription médicale. La somnolence pendant la journée, la baisse de vigilance, les interactions avec d’autres médicaments et l’accoutumance représentent autant de risques qu’il s’agit d’éviter.

Comment recevoir un traitement adapté à des insomnies ?

Lorsque le trouble du sommeil est identifié et que l’hypothèse d’une maladie associée est écartée, le premier traitement consiste à retrouver une bonne hygiène de vie et des conditions d’endormissement optimales. Ensuite, il est important d’essayer d’identifier la cause de ces troubles. Agir sur cette cause sera le premier traitement. Si le stress par exemple est à l’origine de l’insomnie, on essaiera dans la mesure du possible d’en éliminer la cause, de prendre du recul par rapport à ses obligations professionnelles, de tenter de résoudre les conflits. Une aide psychothérapeutique de courte durée peut être bénéfique.

Des activités favorisant la relaxation peuvent s’avérer utiles pour bien dormir : yoga, tai chi, méditation, sophrologie, etc. Certaines personnes font également appel à l’acupuncture pour lutter contre l’insomnie.

Les médicaments sont susceptibles d’apporter une aide, mais il ne faut jamais les prendre sans avis médical. Le traitement dépendra du type de trouble observé, de sa durée, de sa cause, du contexte. Seul un médecin peut prescrire le traitement qui convient, en tenant compte des symptômes, mais aussi en particulier de l’âge, de l’état de santé ou du mode de vie du patient. Le traitement médicamenteux doit être de courte durée et arrêté dès que possible. Parfois, une psychothérapie visant à diminuer l’anxiété peut compléter la médication.

Quels sont les médicaments utilisés contre l’insomnie ?

Les hypnotiques, appelés couramment somnifères, sont des médicaments qui facilitent le sommeil. Ils aident à s’endormir et peuvent également contribuer au maintien du sommeil, lorsque leur durée d’action est suffisamment longue. Lorsque les troubles du sommeil sont dus à d’autres maladies psychiques, les traitements prescrits pour soulager celles-ci (neuroleptiques, benzodiazépines anxiolytiques ou certains antidépresseurs) peuvent suffire à rétablir un sommeil de qualité.

Dans certains cas, ces spécialités dites « sédatives » sont un moyen de faciliter le sommeil sans avoir recours aux hypnotiques. Les médicaments sont dits sédatifs lorsqu’ils possèdent des propriétés calmantes et apaisantes. En soulageant la nervosité, ils peuvent aider à trouver le sommeil. Certains sédatifs sont utilisés dans ce but ou pour calmer un patient agité. Mais ces propriétés peuvent parfois constituer un effet indésirable et provoquer une somnolence non souhaitée (comme dans le cas de médicaments contre la toux, la douleur, l’hypertension artérielle ou l’épilepsie). Attention, un médicament sédatif peut augmenter les effets sédatifs de l’alcool.

Les benzodiazépines et apparentés

Les somnifères les plus prescrits aujourd’hui font partie de la famille des benzodiazépines et apparentés. On peut classer les benzodiazépines selon leur durée d’action (voir tableau ci-dessous). Celles à courte durée d’action sont prescrites pour les insomnies de début de nuit ou contre les insomnies occasionnelles (durant deux ou trois jours, par exemple en cas de décalage horaire). Celles à durée d’action moyenne sont utiles en cas d’insomnies de milieu de nuit ou en cas d’insomnies à court terme (d’une durée d’une à trois semaines, souvent en lien avec des problèmes familiaux ou professionnels). Enfin, les benzodiazépines à durée d’action prolongée sont utilisées pour les insomnies de fin de nuit ou chroniques. Néanmoins, chaque personne possède une sensibilité particulière et la durée d’action d’un hypnotique peut varier d’un patient à l’autre.

Ces médicaments sont efficaces, mais doivent être utilisés dans le respect de certaines règles. En effet, pris sur de trop longues périodes, ils provoquent une accoutumance (besoin d’augmenter les doses pour maintenir l’effet), voire une dépendance. Un traitement par des benzodiazépines débute progressivement pour permettre d’identifier la dose efficace la plus faible. Les personnes âgées sont souvent sensibles à des doses plus faibles que les plus jeunes. Il est important de respecter scrupuleusement la dose prescrite par le médecin.

Les benzodiazépines doivent être prises juste avant le coucher. Elles agissent en vingt minutes environ après la prise, et il est important d’être au lit à ce moment-là pour ne pas risquer de tomber.

Certaines personnes réagissent mal aux benzodiazépines. Au lieu de s’assoupir, elles deviennent énervées, agitées, agressives. D’autres ont des crises de larmes, ressentent une confusion. Ces signes disparaissent sans laisser de traces, mais les personnes concernées doivent informer leur médecin de ces réactions paradoxales qui décidera ou non d’interrompre le traitement.

La durée d’action des benzodiazépines hypnotiques (ou somnifères)

Durée d’action courte

  • Imovane
  • Stilnox
  • Zolpidem Génériques
  • Zopiclone Génériques

Durée d’action moyenne

  • Havlane
  • Noctamide
  • Normison

Durée d’action longue

  • Mogadon
  • Nuctalon
  • Rohypnol
  • Benzodazépines hypnotiques
    • HAVLANE
    • MOGADON
    • NOCTAMIDE
    • NORMISON
    • NUCTALON
    • ROHYPNOL
  • Hypnotiques apparentés aux benzodiazépines
    • IMOVANE
    • STILNOX
    • ZOLPIDEM ALMUS Générique
    • ZOLPIDEM ARROW Générique
    • ZOLPIDEM BIOGARAN Générique
    • ZOLPIDEM EG Générique
    • ZOLPIDEM G GAM Générique
    • ZOLPIDEM MERCK Générique
    • ZOLPIDEM QUALIMED Générique
    • ZOLPIDEM RATIOPHARM Générique
    • ZOLPIDEM RPG Générique
    • ZOLPIDEM SANDOZ Générique
    • ZOLPIDEM TEVA Générique
    • ZOLPIDEM WINTHROP Générique
    • ZOLPIDEM ZYDUS Générique
    • ZOPICLONE ALTER Générique
    • ZOPICLONE ARROW Générique
    • ZOPICLONE BIOGARAN Générique
    • ZOPICLONE EG Générique
    • ZOPICLONE G GAM
    • ZOPICLONE MERCK Générique
    • ZOPICLONE QUALIMED Générique
    • ZOPICLONE RATIOPHARM Générique
    • ZOPICLONE RPG Générique
    • ZOPICLONE SANDOZ Générique
    • ZOPICLONE TEVA Générique
    • ZOPICLONE WINTHROP Générique
    • ZOPICLONE ZYDUS Générique

Les antihistaminiques hypnotiques

Certains antihistaminiques - des médicaments habituellement utilisés pour traiter les allergies - ont des vertus sédatives. Parfois utilisés pour traiter une insomnie occasionnelle, ils n’entraînent pas d’accoutumance, mais peuvent engendrer d’autres effets indésirables, parmi lesquels la somnolence dans la journée, la constipation ou la bouche sèche. Ils provoquent parfois l’effet inverse de celui recherché, à savoir excitation et insomnie. Ils sont contre-indiqués en cas de troubles de la prostate ou de glaucome à angle fermé (hypertension de l’œil).

Ces antihistaminiques ont tous une durée d’action longue, responsable parfois d’une somnolence au cours de la journée. Certains antihistaminiques hypnotiques sont disponibles sans ordonnance.

  • Antihistaminiques H1
    • ATARAX
    • DONORMYL
    • LIDÈNE
    • NOCTYL
    • NOPRON
    • PHÉNERGAN comprimé et sirop
    • THÉRALÈNE
    • THÉRALÈNE sirop

Que penser de la mélatonine ?

La mélatonine est une hormone fabriquée par une région du cerveau (épiphyse ou glande pinéale) pendant la nuit. Sa sécrétion régule les rythmes quotidiens en fonction de la luminosité. L'efficacité de la mélatonine est possiblement liée à une action sédative similaire à celle d’un somnifère. Un médicament contenant de la mélatonine (Circadin) peut être prescrit par un médecin pour lutter contre les troubles du sommeil. Il est réservé aux personnes de plus de 55 ans.

  • Agonistes des récepteurs de la mélatonine : mélatonine
    • CIRCADIN

Les autres traitements de l'insomnie

  • Homéopathie
    • ABBÉ CHAUPITRE No 7
    • BORIPHARM No 3
    • BORIPHARM No 41
    • DOLISÉDAL
    • HOMÉOGÈNE 46
    • L 72
    • NERVOPAX
    • NOCTIUM
    • PASSIFLORA COMPOSÉ BOIRON
    • PASSIFLORA GHL
    • POCONÉOL No 2
    • POCONÉOL No 43
    • POCONÉOL No 69
    • POCONÉOL No 73
    • QUIÉTUDE
    • SÉDATIF PC
    • SLIPEOL
    • SOMNIDORON
    • TARENTULA COMPLEXE No 71
    • ZINCUM CYANIDUM COMPLEXE No 101
  • Oligoéléments
    • GRANIONS DE LITHIUM
    • MICROSOL LITHIUM
    • OLIGOSOL ALUMINIUM
    • OLIGOSOL LITHIUM
    • OLIGOSTIM ALUMINIUM
    • OLIGOSTIM LITHIUM

Source

--------------

Votez pour ce site au Weborama

MON LIVRE D'OR