Médicaments : en dehors de la pharmacie, c'est trop risqué !

http://interpharma.fr/photos/medicaments.jpg

Acheter des médicaments en dehors d'une pharmacie, comme par exemple sur Internet, peut se révéler dangereux pour la santé. Le risque de contrefaçons est très élevé, sans compter les contre-indications possibles entre médicaments. À propos, que deviennent nos médicaments périmés ?

Le médicament n'est pas un produit de consommation comme les autres. Il comporte des risques soigneusement étudiés. Sa production et sa distribution suivent un schéma sécurisé. C'est précisément pourquoi en France, les médicaments sont strictement délivrés en officine. Ce monopole qui revient aux seuls pharmaciens leur permet de jouer leur rôle de conseils et d'accompagnement des prescriptions.

La contrefaçon : 32 milliards de $ par an

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), un médicament sur dix serait faux. La contrefaçon a énormément progressé : elle représente aujourd'hui un marché de 32 milliards de dollars par an. Ces faux médicaments sont au mieux inactifs, au pire toxiques… Si la France semble plutôt épargnée, les contrefaçons commencent à gagner l'Europe : de faux antihistaminiques ont été interceptés en Angleterre, de faux anticancéreux aux Pays-Bas ou encore de faux antidépresseurs en Belgique.
La vigilance s'impose : tout changement de couleur, de taille des comprimés, voire une notice mal imprimée, sont autant d'indices qui doivent alerter les malades. Et bien entendu, il faut toujours acheter ses médicaments en pharmacie, jamais sur Internet.

Ne jamais acheter de médicaments sur Internet

Le marché du médicament sur Internet s'est fortement développé. Or il comporte de sérieux risques pour la santé car la qualité du médicament n'est pas garantie et il peut s'agir de contrefaçon.
En France, la prise en charge des médicaments sur prescription limite la tentation. Restent les médicaments dits de ' société ', tels que les coupe-faim ou les traitements contre la dysfonction érectile, que l'on peut se procurer moins chers sur le net, mais à ses risques et périls… Encore une fois, cette pratique est fortement déconseillée.

Que deviennent les médicaments périmés ou non utilisés ?

Le volume des médicaments non utilisés représente quelque 70.000 tonnes par an. Les industries pharmaceutiques, engagées de la production jusqu'à l'élimination, cotisent pour le Point Vert qui assure la récupération collective des emballages. Encore faut-il rapporter ces médicaments en pharmacie ! En effet, tous les médicaments non utilisés ou périmés, ne doivent pas être jetés à la poubelle ou dans les toilettes, mais toujours rapportés au pharmacien. Ce dernier fait le tri entre ceux qui sont périmés et qui seront donc détruits, et ceux qui peuvent être donnés à des acteurs humanitaires agréés dans des conditions très surveillées.

Source

http://www.merckfrosst.ca/images/en/patients/diseases/asthma/children/photo_08.jpg

Votez pour ce site au Weborama

Mon livre d'or

Une louve fibropensive & fibropoésies
http://symphoniedesmots.canalblog.com/