Oui oui la fibromyalgie peut se soigner avec l’homéopathie…

Bonsoir à tous, je tenais à vous relater un cas intéressant que j’ai vécu récemment auprès d’une patiente qui vient me voir… en tant que spécialiste de la fibromyalgie. Un peu surpris de cela, je me rends compte que j’avais traité quelques patients (avec plus ou moins de succès) atteints de cette maladie - pour moi fabriquée de toute pièce par la médecine allopathique - avec l’homéopathie ou l’aromathérapie. Voici le portrait de la patiente qui vient me voir…

C’est une jeune dame de 42 ans d’origine sud-américaine, vivant en Suisse depuis une trentaine d’années, ancienne aide soignante à domicile auprès des patients en fin de vie. Elle s’est progressivement épuisée dans son travail, à donner sans cesse aux autres sans penser à elle. Elle adorait s’occuper des autres… et s’oubliait un peu soi-même. Un mariage, un divorce sont passés par là, ce qui l’a enfoncée encore plus. Viennent ensuite la fatigue, bientôt chronique, puis des douleurs diffuses, mais surtout des plaintes bien précises: des douleurs de la sphère du périnée, notamment brûlures à l’introitus et dans le vagin, avec une intense dyspareunie. Egalement présentes des brulures mictionnelles, avant pendant et après la miction, impression d’etre déchirée de l’intérieur, brulures qui sont vite devenues quasi constantes. Les allopathes ont quelquefois retrouvé des infections urinaires, mais les multiples traitements antibiotiques n’ont jamais soulagé les douleurs. Ils n’ont fait que rajouter des symptômes intestinaux de type brulures gastriques, ballonnements, et crampes intestinales.

la patiente me raconte sa vie avec beaucoup de détachement de maitrise, sans quasi faire transparaitre d’émotions derrière. Pas qu’elle ne pourrait verser larmes, mais on a vraiment l’impression d’une carapace. Elle a un regard doux, elle se décrit romantique, et on sent une nette anxiété fuyante dans le regard. Elle a des accès de chocolat-mania, à s’en manger des plaques entières. Elle aime plutot le sucré, rajoute pas de sel dans sa nourriture, boit pas mal mais par petites gorgées, pas plus. Elle a des troubles du sommeil de longue date, assez perturbé, réveil vers 2-3h du matin, elle dort sur le ventre, pas d’hypersalivation. Elle adore les animaux, surtout les chats. Elle adore danser, voyager, bouger beaucoup… très frustrée de ne pouvoir faire cela depuis ses troubles. A part ses symptômes douloureux, on note une aversion d’etre touchée avec perte de plaisir pour toute activité sexuelle. Son gynéco lui a dit qu’elle est en péri-ménaupose et lui donne des hormones pour “maintenir” les règles qui étaient depuis de nombreux mois devenues quasi-inexistantes et douloureuses.

Je lui ai donc donné R1, qui a produit un effet plutot moyen. L’energie vitale est quand meme pas mal revenue, les douleurs du périnée sont néanmoins toujours là, mais uniquement pendant la miction. Entre les mictions elles ont disparues. Les règles sont toujours absentes, elle est devenue encore plus irritable qu’avant, a besoin d’etre seule, qu’”on lui fiche la paix”. Emotionnellement elle est encore plus détachée qu’avant, avec presque une forme d’indifférence pour la situation qu’elle vit, et ce malgré les souffrances endurées. Elle me dit par ailleurs qu’elle adorerait aller à la mer que cela lui ferait UN ENORME BIEN, qu’elle adore manger au bord de la mer, surtout le poisson, par contre elle déteste les fruits de mer…

Je lui donne donc R2… qui produit en une dose de 200 un effet plutot majestueux avec disparition complète des douleurs du périnée, et reprise - plutôt violente - des règles, ce qu’elle n’avait pas eu depuis bien longtemps….

Alors quels sont R1 et R2? Deux remèdes très proches qui se suivent l’un l’autre très souvent…

J’attends vos réponses et commentaires!

Source